Praticienne de Soin énergétique

Anne Koch

MONDE FLOTTANT

 

Ces drôles de jours où la contemplation devient glissement

 

 

 

On se répandait très lentement, respirant l'air et le vent.

En écho, loin dans l'oreille, restait le son du rêve. Dans sa vague finissante, il se mêlait au vent. Secouant la tête on ne sentait plus, on ne savait plus si les images émergeaient encore de lui. Ou si elles s'étaient déjà mêlées aux odeurs du temps et de la matière.

En essayant d'y voir de plus près, on ne faisait que se perdre d'avantage. On finissait le nez dilué dans des formes qui, pour avoir été trop vues ne donnaient plus rien à voir, ni à l'oeil fatigué, ni même à elles-mêmes.

On remontait doucement alors vers le jour et sa lumière, vers ce qui avançait à petits pas autour de nous, seulement intéressé au passage de son propre temps.

Porté par l'air sombre de ses propres cavités, on remontait sans effort vers la surface, pour la crever en douceur. Et on se retrouvait, flottant, à attendre devant l'araignée que se pose enfin la question qui restait chaque jour informulée.

Soudé à cette attente, on restait dans le silence, même au milieu du bruit.

L'oreille toujours tournée vers ce lieu, vide encore, d'où pourrait jaillir la vérité sur les choses. On attendait. On épiait même les miettes de pain sur la table et le granulé de la cruche, pour trouver l'origine de cette voix qu'on entendait murmurer parfois, à peine.

Si elle s'éclairait, on s'en approcherait pour la distinguer mieux, on entrerait sans bruit dans le sens que ses mots bâtissent. On laisserait son murmure couler dans nos oreilles et nous dire enfin ce qu'est le monde.

 

Anne Koch, Le Grazo, 56250 ELVEN. Tel: 06.04.52.13.97

Site créé par Pierre BEYER

Siret: 798 957 056 00012